À SA FAÇON

Oublier Un Narcissique: À Propos

23Views

Je me suis souvent demandée si j’allais un jour redevenir normale. Je me suis demandée si un jour, je me sentirais bien dans ma peau à nouveau et si un jour, j’allais me donner la chance d’aimer à nouveau.

Je n’ai jamais pu lire les gens correctement. Je n’ai jamais pu deviner qui allait m’aimer et qui allait m’utiliser. J’ai toujours donné une chance aux autres et j’ai toujours fini par me retrouver dans des situations pourries. On pourrait penser que j’y suis habituée mais cette fois, c’était vraiment brutal. Cette fois, ça m’a presque complètement brisée.

J’ai rencontré un homme qui sentait les problèmes à plein nez. Et je suis tombée amoureuse de lui. En dépit des signes qui me criaient de ne pas m’approcher, je l’ai invité à entrer dans ma vie et dans mon cœur. J’ai décidé de nous donner une chance. J’ai décidé de ne pas écouter mon instinct et de foncer. Je le voulais et donc, je l’ai accueilli dans ma vie.

J’ai été tellement bête et naïve de croire que je pourrais être celle qui l’aiderait à changer. Que je pourrait être cette fille spéciale qui changerait sa vie pour le meilleur. Mais on ne peut pas vraiment apprivoiser un animal sauvage, n’est-ce pas?

Je suis tombée amoureuse d’un homme qui était incapable d’aimer qui que ce soit, si ce n’est lui-même.

Quoi que je lui donnais, ce n’était jamais assez. Aussi fort que je l’aimais, il ne m’aimait jamais en retour. Tous les “sentiments” qu’il m’a témoignés jouaient un rôle bien précis dans sa mise en scène. Il savait que j’aurais fait n’importe quoi pour lui du moment qu’il me donnait une pincée d’amour. Je sais que généralement l’amour ne se mesure pas mais quand il est question d’une quantité aussi petite que celle-là, ça change tout. Je n’ai jamais reçu l’amour que je lui donnais. Il n’aimait personne à part lui.

Je suis tombée amoureuse d’un homme extrêmement égoïste.

Mes besoins n’avaient jamais aucune importance. La seule chose qui importait lorsque nous étions ensemble, c’est que lui soit heureux. Le pire, c’est qu’il n’était heureux que lorsque j’étais malheureuse. Comme s’il se nourrissait de ma souffrance. À dire vrai, il se nourrissait de ma souffrance. Et cela lui permettait de se sentir tellement bien.

Je me dis constamment que jamais je n’aurais pu tomber amoureuse de lui, si j’avais su à quel point il était égoïste, mais c’est un mensonge. Je serais tombée amoureuse quoi qu’il arrive. Je suis comme ça et je suppose que je suis un cas désespéré.

Je suis tombée amoureuse de quelqu’un que je pensais être capable d’aider à changer.

Personne ne m’y a forcée. J’en suis la seule responsable.

Je pensais être capable de l’aider à changer. Je pensais qu’en lui donnant tout l’amour que j’avais en moi, il changerait de camp pour rejoindre celui des hommes bien. Je me suis portée volontaire. Comme si j’avais crié : “choisis-moi, choisis-moi, je suis là.”

Je savais qu’il avait de nombreux défauts, presque rédhibitoires mais je me suis dit “qui n’en a pas ? Ce n’est pas une raison de le rejeter de suite.” Jamais je n’ai pensé qu’il était un homme mauvais en raison de ses défauts. J’ai décidé de l’accepter entièrement, avec ses bons côtés et ses mauvais.

Le seul problème, c’était ses sentiments. Le seul problème, c’est qu’il était incapable d’aimer. Il est le genre d’homme incapable de ressentir de l’empathie pour quiconque. Et j’étais le genre de fille à voir la vie en rose.

Comprenez, il est réellement impossible de changer ce type d’homme. Parce qu’il ne veut pas changer. Il se sent parfaitement en accord avec lui-même et donc tous mes efforts furent vains. Essayer de changer un narcissique, c’est comme attendre qu’il pleuve en plein désert – inutile et décevant.

Je suis sortie avec un homme qui me rendait responsable de tout.

Dès que les choses tournaient mal pour lui, il rejetait la faute sur moi. Comme si j’avais été la pire chose qui lui soit arrivée, comme si je voulais que des choses terribles lui arrivent.

Essayer de le confronter fut l’idée la plus stupide au monde. Cela a juste empiré les choses. Je ne savais absolument pas comment lui expliquer que je n’étais pas le méchant et que si les choses allaient mal pour lui, j’en étais désolée. Et Dieu seul sait que dans cette pièce, ce n’était pas moi le méchant.

Il me blamait de tout. Ce n’est pas comme si lui pouvait faire quelque-chose de mal, comme si une créature aussi semblable à un dieu pouvait faire un erreur, non?

Je suis sortie avec quelqu’un qui m’a forcée à douter de moi.

J’ai décidé de baisser mes gardes et de m’ouvrir à lui. Je me suis oubliée. J’ai oublié le genre de personne que j’étais. J’ai oublié tous mes principes et toutes mes croyances. Je l’ai laissé partir et revenir à sa convenance.

Je l’ai fait parce qu’il m’a amenée à croire que je ne méritais pas mieux que lui. Il s’est comporté comme s’il avait été un cadeau de Dieu, même si je ne le méritais pas vraiment. Il m’a amenée à croire que j’étais indigne, ridicule et pathétique de penser mériter d’être aimée.

J’ai commencé à douter à chaque étape, chaque décision de ma vie. Je ne cessais de me demander ce qui n’allait pas chez moi et pourquoi j’étais incapable de faire les choses correctement. Grâce à lui, j’en suis venue à penser que j’étais incapable de faire une seule chose bien.

Je suis sortie avec quelqu’un qui m’a complètement changée.

Il ne restait plus rien de la fille que j’étais avant de m’engager dans cette relation. Les rides autour de mes yeux, dues à mes rires indénombrables avant étaient maintenant dues aux larmes et aux angoisses. Il y avait des signes de ma douleur intérieure – cette douleur dont je n’ai jamais parlé à personne. Et chaque matin, en me regardant dans le miroir, c’est une étrangère qui me contemplait.

Il m’a fallu longtemps avant de réaliser que j’étais engagée dans une relation maltraitante. Je ne m’en doutais pas, parce que je n’avais aucun bleu sur le corps. Aucun os brisé, mais je me sentais brisée à l’intérieur. Et je ne voulais pas être brisée. Je voulais être heureuse. Et aimée. Était-ce trop demander?

Tout était de ma faute. J’avais permis à ce cauchemar de commencer, moi seule. Je suis tombée amoureuse de lui, espérant le réparer, espérant que je sauverais son âme. Et j’ai fini par devenir celle qui avait besoin d’être sauvée.

Je suis sortie avec quelqu’un qui m’a forcée à l’abandonner.

Je n’en pouvais simplement plus. J’ai toujours été tenace. Mais il y a une première fois à tout. Si je n’étais pas partie, Dieu seul sait ce qu’il serait advenu de moi. Si je ne l’avais pas abandonné, je me serais abandonnée. Alors, il a fait de moi quelqu’un qui baisse les bras, mais il vaut mieux baisser les bras que rester dans une relation avec un narcissique et devenir irrémédiablement brisée et complètement perdue.

Je suis sortie avec quelqu’un qui m’as appris à être égoïste.

Je ne suis pas devenue égoïste à la manière d’un narcissique. J’ai tout appris de mon professeur. Mon égoïsme n’était pas toxique. J’ai seulement été suffisamment égoïste pour pouvoir me sauver.

Avez-vous déjà aimé quelqu’un si fort que vous auriez pu tout faire pour lui ? Eh bien, j’ai décidé que ce quelqu’un, ce serait moi.

J’ai décidé de ne donner mon temps aux autres, que s’ils me donnaient également de leur temps. J’ai décidé de ne donner de l’amour, que dans les cas où celui-ci serait chéri. J’ai décidé de m’éloigner des gens qui ne me respectaient pas. J’ai décidé de m’éloigner des gens qui détruisaient mon bonheur, sans jamais se retourner.

Je suis sortie avec quelqu’un qui m’as amenée à me choisir.

J’ai pris la décision d’avancer. Parce qu’il n’a pas su m’apprécier, j’ai appris à m’apprécier. Parce qu’il ne cessait de me rabaisser, j’ai choisi de m’en aller. Parce qu’il ne cessait de déchirer mon âme, j’ai décidé de m’enfuir et de sauver ma peau.

Je sais que ça ne se serait pas fait tout seul, que je n’aurais pas pu me sauver en claquant des doigts. Mais j’ai espéré que ça finisse par arriver. Et c’est arrivé. J’ai refusé de le laisser prendre ce qu’il y avait de meilleur en moi. Je méritais tellement mieux que lui. Et je savais qu’il existait quelqu’un capable de me donner ce que je méritais et bien plus encore. Je ne savais simplement pas que ce n’allait pas être lui. Mais aussitôt que je l’ai compris, j’ai fait mes valises et ai fui pour ma vie.

Mais finalement, ce que je veux dire c’est qu’oublier un narcissique n’est pas facile. Réaliser que vous sortez avec l’un d’entre eux et réaliser ce qu’il vous fait sera difficile – et vous reconstruire après qu’il vous ait brisée en mille morceaux le sera encore davantage. Mais ce n’est pas impossible. Des millions de femmes et moi-même en sommes la preuve vivante.

Il était ma première pensée le matin et ma dernière en m’endormant. Maintenant, je pense à peine à lui.

Su Manera
the authorSu Manera

Leave a Reply